Crise hémorroïdaire : Conseils et préventions

Rappelons-nous tout d’abord les causes principales des troubles hémorroïdaires :

Une pression trop importante exercée sur les veines hémorroïdaires qui amène congestion, gonflement et œdème

Le rôle irritant des selles (bactéries et acidité) sur la peau et la muqueuse de la zone péri anale, entrainant une inflammation

Une fragilité des parois des veines hémorroïdaires, en général d’origine héréditaire

En pratique, il est recommandé de suivre les comportements suivants :

Alimentation

Eviter la constipation par une alimentation riche en fibres (fruits et légumes) en prenant par exemple chaque jour 4 à 5 pruneaux ou du son d’avoine (2 cuillerées à soupe ou 2 gélules)

Eviter les aliments qui rendent les selles encore plus irritantes (épices fortes, café…)

Boire suffisamment pour hydrater les selles (1.5 litre par jour ou plus), et respecter une consommation d’alcool raisonnable (effet de dilatation de l’alcool)

Activité physique

Exercer une activité physique régulière, mais pas excessive. En effet, les activités intensives, violentes et répétées sont susceptibles de traumatiser les parois des veines hémorroïdaires (en particulier, le cyclisme, l’équitation ou l’haltérophilie).

Hygiène locale

Nettoyer la zone anale après les selles pour éliminer le maximum de matières fécales (acidité) et de bactéries

Eviter de trop essuyer avec du papier toilette sec qui, sans être totalement efficace, peut devenir irritant. Utiliser au contraire un nettoyage à l’eau ou, encore mieux et plus adapté, un nettoyage avec des lingettes spécifiques en microfibres (voir MICRO H Lingettes) qui favorisent le dépôt d’un film protecteur